Je questionne la relation à l’autre, l’attachement et l’autoreprésentation, d'un angle sociologique. À travers mes œuvres picturales, je tente de partager mon rapport à l’intime. Mes explorations m'amènent à identifier les échanges entre les individus que je côtoie. C'est ce moment, cette rencontre qui est au coeur de ma pratique. Aussi mes lectures et écrits reflètent mon besoin de concevoir le lien social comme une manière de comprendre l'autre.
Conceptuelles et documentaires, mes recherches positionnent l'individu comme un médium créateur - matière première de mes oeuvres - mais également comme un sujet d’observation.  Ce sont ces rencontres qui me font cheminer vers mes oeuvres et qui ne pourraient pas exister sans elles.  En photographiant, filmant écrivant, j'élabore ainsi les mises en scènes quotidiennes et spontanées qui se retrouvent aussi dans mes tableaux. En conséquence, mes peintures torturées font figure d’introspection par l’autoreprésentation que je soumets à l'oeil du spectateur, fil rouge liant toutes mes créations. Par exemple, Le couple assis (2018) est un autoportrait à deux faisant référence au carcan du couple hétéronormatif. Travaillant la matière picturale à la fois par transparence et pas empâtements, ma gestuelle semble contradictoire. Cette opposition accentue davantage la tension exercée sur mes sujets. 
Inspirée par Prenez soin de vous (2007) de l’artiste Sophie Calle, je tente de faire mon deuil de certains échanges malheureux, mais également d’illustrer les tensions et les effets de ceux-ci. Aussi, je vois des filiations, dans l’idée d’une certaine intimité, avec les œuvres photographiques de Nan Goldin, ainsi que les peintures défigurées de Francis Bacon.​​​​​​​
Ayant complété une technique en photographie du Cégep du Vieux Montréal en 2014, j’ai poursuivi mes études à l’École des arts visuels et médiatiques de l’UQÀM où j’ai obtenu mon baccalauréat en juin 2017. Au cours des dernières années, j’ai exposé à la galerie Marc Gosselin ainsi qu'à la galerie Le Livart. J’ai a également remporté une bourse en recherche et création ainsi qu'une résidence d'artiste à l'Atelier Circulaire. Aussi, je suis l’une des 21 artistes ayant participé à la première édition de ARCTH – Marché de l’art émergent qui a eu lieu à l'automne 2018. Je suis maintenant représentée par la galerie Champagne & Paradis.
Back to Top